Pionnier de la vidéo sur le web en Belgique, Mister Emma se filme en compagnie de ses amis people en format selfie. Depuis 2003, le site misteremma.com a vécu plusieurs vies afin de suivre l’évolution du web comme l’apparition des réseaux sociaux, des smartphones, de Youtube, des applications, etc. Après avoir été un site de vidéos et un site d’information culture-tendance-people, Emma vous présente aujourd’hui ses chroniques personnelles et plus photographiques.

Envie que Mister Emma vienne à votre événement et en parle sur son site ? redaction@misteremma.com

Email Twitter Facebook Instagram Youtube

JOURNEE PEOPLE (24/05/14) : La Dame de Fric

Le festival de Cannes version 2014 est terminé. Un vent de crise (économique) a soufflé sur la Croisette durant ces 10 jours où les festivaliers ont eu un goût de trop peu : diminution des investissements des marques rime avec moins de fêtes. Mais c’est aussi une impression de moins de stars présentes et moins de monde tant au marché que dans les rues cannoises. Je n’ai pas de statistiques, juste un ressenti et un avis partagé avec les gens avec lesquels nous avons discuté. Une 67ème édition assez calme en fait.

Nous, on a couru, on a filmé pour vous, pour Vike, pour Victoire Magazine, pour Fazup, pour Technikart, pour etvonweb.be.

De cette édition, nous retenons des films et nous sommes, bien sûr, déçus pour Xavier et Anne. Mettre Dolan au côté de Godard : n’est-ce pas un scandale ou juste une juxtaposition de deux créatifs anciens et nouveaux ? Nous retenons des soirées comme celle avec Kylie Minogue sur la plage Magnum.

Mais ce n’est pas de ça dont je voulais vous parler mais de La Dame de Cœur où se déroulait la soirée de clôture de la Queer Palm.

Il est 20h45 lorsque nous recevons un courriel nous annonçant enfin le lieu de la remise du prix : ce sera une heure plus tard lors de la cérémonie de la Quinzaine des réalisateurs. Afin d’y accéder, il nous faut une invitation de la Quinzaine… un peu tard pour nous retourner. Nous comprenons que les organisateurs n’avaient pas de lieu et qu’heureusement le film primé (Pride) est un film de la Quinzaine. Mais les organisateurs nous invitent à la « party » qui se déroule au Club 7 appelé durant la période du festival La Dame de Cœur.

Le 7 est un petit endroit dans une petite rue. Je me souviens de magnifiques after que j’y ai faites avec mes amis de Canal+… il y a 15 ans… Mais il semblerait que le propriétaire ait changé et que l’endroit tente de se donner un genre parisien hype. Une dame à l’entrée nous demande par qui nous sommes invités. Le prénom du responsable de la communication de la Queer Palm sera notre pass. Elle nous sourit faussement et nous invite à entrer. 1 mètre 50 plus loin, un type nous demande 15 euros. Nous lui disons que nous sommes sur la guest.

Queer-Palm

Le bonhomme nous dit qu’il n’y a pas de guestlist ce soir et qu’il s’agit d’une soirée particulière. Je me souviens du même discours l’année dernière et des mêmes intonations désagréables dans la façon d’aborder le client. Comme nous étions un groupe, je suis le mouvement et paie les 15 euros. Le type nous donne un ticket sur lequel il est écrit 13 euros. Je lui fais remarquer la différence et nous signale que la différence nous donne la possibilité de déposer quelque chose au vestiaire… Incroyable, c’est la première fois que je pré-paie quelque chose au cas où… Un montant non indiqué sur un ticket… 2 euros en black donc.

Le ticket à 15 euros que nous avons reçu nous donne droit également à un verre. Les prix sont exorbitants : la bière par exemple nous est proposée à 9,5 €. C’est un exemple de tarif que nous trouvons à la plage du Majestic… mais nous ne sommes pas au Majestic ! Nous sommes très loin d’avoir le standing, le confort, le décor et le service qui va avec. Ayant un sac, je retourne à l’entrée pour profiter de mon vestiaire imposé. Là, le même monsieur me demande 3 euros ! Je reste bouche bée et une bouffée de chaleur me monte à la tête. Je traite l’établissement de voleur et je crie au scandale. Le type ne comprends pas pourquoi je suis outré, me dit qu’il n’avait pas vu mon ticket… pourtant tout le monde paie son entrée… et me signale que si je ne suis pas d’accord, je peux partir. Trop tard, j’ai déjà payé.

club-7

A l’arrivée, j’aurai profité d’un spectacle de travestis comme on en trouve dans de nombreux endroits de province, d’une musique commerciale et d’amis de la profession que j’aurai eu plaisir à voir. Je me suis dit en sortant qu’ils avaient bien raison de faire payer 15 euros l’entrée car même si c’est un vol manifeste, l’endroit était plein et 100 fois 15, cela donne 1500 euros facilement gagné auprès de pigeons venus faire la fête. Une fête dans une ambiance enfumée car le lieu est fumeur admis. Je ne savais pas que cela existait encore en France sauf dans les clubs privés mais si le 7 ou La Dame de Cœur est un club privé alors ils auraient du me fournir une carte de membre et me demander mes coordonnées.

L’année prochaine, promis, vous ne verrez pas ma gueule. Je retourne à la Villa Schweppes, au 3.14, chez Albane, au VIP : des endroits où certe les prix des consos sont chers mais on m’accueille avec le sourire et je n’ai pas l’impression de m’être fait volé.

miss-coca


Partagez avec vos amis !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Comments

  • Jules

    28 mai 2014

    Isabelle Régnier, journaliste au Monde, a déclaré que c’était une soirée où l’on se sentait « comme à la maison ». J’ai beaucoup ri… Accueil désastreux en effet qui renvoie à une bien triste image de la communauté LGBT. Soyez mondains, jolis et consommez… Et pitié c’est quoi cette image de folle mondaine que l’organisateur veut se donner ?!? (ses vidéos sur Yagg sont d’un amateurisme terrifiant). Ri-di-cule.

Post a Comment

SECURITE *