DOSSIER : Le canular homophobe de Cyril Hanouna

18 mai 2017
Cyril Hanouna anime, sur C8, une déclinaison prime time de son talk show intitulée TPMP Radio Baba.

Lors d’une séquence, il reprend les codes de la libre antenne en se livrant à un canular téléphonique : Il avait posté une annonce sur un site de rencontres en se faisant passer pour Jean-José, un jeune homme de 26 ans bisexuel et attendait qu’on le contacte.
Durant l’émission, plusieurs hommes l’ont appelé. A chaque fois, Jean-José a pris une voix efféminée, une gestuelle stéréotypée et s’en est suivi des dialogues sans ambiguïté.
En plateau, tous les chroniqueurs ne semblent pas se rendre compte de la gravité de la séquence homophobe qui est en train de se dérouler sous leurs yeux et sous les yeux du 1,02 million de téléspectateurs qui regardent le programme.

Rapidement, les téléspectateurs sont choqués par les propos tenus à l’antenne et le font savoir sur Twitter et en portant plainte pour canular homophobe auprès du CSA.
25 000 plaintes seront déposées auprès de l’institution.

19 mai 2017
Face à la polémique qui enfle Cyril Hanouna tente de montrer qu’il n’est pas homophobe en donnant la parole à Alexandre Marcel, porte parole de Stop Homophobie, et à Joël Deumier, Président de SOS Homophobie.
Cyril Hanouna a ensuite tenté de se justifier en déclarant qu’il doit forcer le trait (caricatural) pour être drôle mais peut-être que son « sketch » n’était tout simplement pas drôle. Il s’est défendu d’être homophobe tout en donnant la parole à ses chroniqueurs qui déclaraient tout le bien qu’ils pensent de leur patron et ont détourné les excuses vers une accusation contre le CSA.

J’ai vu l’émission, ça ne m’a pas choqué. Honnêtement, j’ai rigolé comme beaucoup. Ce qui m’a choqué, c’est le CSA. Ils ont tweeté à trois reprises (Damien Canivez)

Il a incité à nous dénoncer. Ils veulent faire parler d’eux et ça, c’est nul. J’ai rien contre le CSA. Mais sur le dos d’une cause, essayer de faire parler d’eux, ça c’est nul (Cyril Hanouna)

Ils ont appelé les journalistes chaque heure pour les tenir au courant du nombre de signalements qu’il y avait. (Emilie Lopez)

21 mai 2017
Le président du Refuge, Nicolas Noguier publie un message sur son compte Facebook dans lequel il déclare que dans la nuit de jeudi à vendredi un «jeune au bord des larmes» a appelé l’association. Il s’agissait d’«un des jeunes piégés par M. Cyril Hanouna». Il se trouve aujourd’hui dans «un état de détresse morale épouvantable».

Notre écoutant a dû échanger une grande partie de la nuit avec l’un des jeunes piégé par M. Cyril Hanouna et qui était dans un état de détresse morale épouvantable. Nous avons été fort démunis devant ses pleurs et sa peur d’être reconnu par ses parents et son entourage. Nous n’avons pas son numéro et nous ne savons pas ce qu’il est devenu. Vous êtes un fan inconditionnel et en avez le droit. Nous, nous pensons aux jeunes avant tout et voir l’un d’entre eux pleurer nous crèvera toujours le coeur. Laissez-nous travailler !

22 mai 2017
Romain, bénévole au Refuge confirme les propos de Nicolas Noguier dans l’Express :

À 3 heures du matin, dans la nuit du jeudi au vendredi, je reçois le coup de fil d’un jeune homme en pleurs, bouleversé. Il avait clairement le sentiment de s’être fait avoir, arnaquer, d’être tombé dans un piège. Il a vraiment cru tomber sur une vraie annonce, et durant les quatre premières minutes de conversation, il a cru avoir affaire à un homme cherchant une relation. Quand Cyril Hanouna a dévoilé sa vraie voix, il a compris.

Il a reçu des appels et des textos de membres de sa famille ayant reconnu sa voix. Il a même reçu des menaces de la part de certains d’entre eux, en colère qu’il ait pu divulguer son orientation sexuelle à la télévision. Je suis resté 1h30 avec lui, j’ai essayé de le calmer, de le rassurer sur le fait que l’homosexualité n’est pas un choix ou une honte. Je lui ai même suggéré de porter plainte.

Questionnée via Twitter, une cinquantaine de marques déclare ne plus vouloir faire de la publicité autour du programme TPMP.
Lire l’article.

Cyril Hanouna revient sur la polémique et provoque un second débat. Là, Matthieu Delormeau dénonce la blague : Ce qui a été fait est grave. Moi j’étais persuadé que c’était des comédiens (…) On ne joue pas avec ça.

Pourquoi ce (faux) débat était-il une simple mise-en-scène pour tenter de minimiser le problème ?
Regardez les captures du plateau ci-dessous : d’abord la question ne parle pas du canular mais de l’acharnement médiatique. Directement, TPMP se place en victime plutôt que de reconnaître la faute. Ensuite, parce que seul deux chroniqueurs pointent un OUI alors que tous les autres soutiennent le patron. On reconnaît une erreur sans mettre à mal le programme.

Capture écran émission TPMP du 22 mai 2017

Capture écran émission TPMP du 22 mai 2017

Notons, enfin, que celui qui prend la parole n’est autre que le chroniqueur ayant fait l’objet d’une enquête de l’association des journalistes Lesbiennes, gay, bi.e.s et trans qui avait dénoncé l’homophobie ordinaire de Hanouna en décembre 2016 (lire l’enquête)

23 mai 2017
Véronique Lesage, coordinatrice des bénévoles à l’association Le Refuge, reçoit un appel du même jeune homme dont Nicolas Noguier parlait dans son poste Facebook du 21 mai : «Son père ayant reconnu sa voix pendant l’émission et découvert son homosexualité l’a viré de chez lui».

La toile gay s’enflamme et les anti-Hanouna s’acharnent en dénonçant la bêtise de l’homme de télévision.

Depuis ce jour, plus aucune publicité n’est diffusée pendant l’émission, la chaîne de la TNT perdrait chaque jour 135 000 euros de recettes nettes.

Face à la tournure des événements (et surtout face à la perte d’argent que sa chaîne subit en raison de sa blague pas drôle), Cyril Hanouna publie une tribune dans Libération sous forme d’excuse (je présente encore une fois toutes mes excuses et en premier lieu, à toutes celles et ceux qui ont été blessés, peinés ou choqués par mes propos.) et sous forme aussi de regrets (plutôt maladroits)(Certains ont besoin de plus de précautions, de bienveillance et de soutien que d’autres.).

Le CSA annonce l’ouverture d’une procédure de sanction contre C8.

24 mai 2017
L’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo se paie une deuxième fois Cyril Hanouna en couverture. Dans leur édition de ce mercredi 24 mai 2017, le journal titre sans ambiguïté « Virez Hanouna, virez l’hémorroïde du PAF ».

Cover Charlie Hebdo sur l’affaire Hanouna et le canular homophobe

L’animateur avait fait un petit clin d’œil sur la précédente une qui le dessinait en virus qui rend con. Pas de retour cette fois-ci, Cyril Hanouna prend la mesure de la polémique qui semble bien lui échapper.

« Aucun dérapage qu’il soit sexiste, raciste, antisémite ou homophobe ne doit passer, qu’il s’agisse de la télévision ou d’internet« , a affirmé la ministre de la Culture Françoise Nyssen. « La télévision se doit de refléter la société française dans toute sa diversité qu’il s’agisse des origines, des sexes et de l’orientation sexuelle notamment »

Sur l’écran, derrière Cyril Hanouna, était projeté l’image d’un torse nu. Cette image illustrait le canular pendant toute la séquence. Ce torse appartient au mannequin américain Max Emerson : Tout ce que je fais dans mon travail, c’est pour donner une visibilité positive aux personnes LGBT, et pour aider à normaliser la communauté. Le fait que Cyril Hanouna ait utilisé mon image pour humilier et ‘outer’ des gens est entièrement inacceptable. a-t-il confié à France Info.

Dans Quotidien (TMC), Elie Semoun soutient l’animateur vedette de C8 en déclarant que c’est un mauvais sketch, c’est un petit accident humoristique.

Je pense que cela ne mérite pas autant de mauvais buzz. Je crois qu’il a beaucoup d’ennemis et que les gens en profitent pour se jeter sur lui.

Faut-il rappeler à Elie Semoun – comme l’a fait le soir même Yann Barthès – qu’il y a une différence entre un sketch qui est écrit et un canular qui piège dans leur vie privée, sentimentale et sexuelle des personnes qui n’ont rien demandé à être humiliées en direct devant 1 million de français.

26 mai 2017
Le Refuge doute de la véracité des dires du jeune homme dont il ne connaît ni l’identité, ni le numéro de téléphone. Il s’agirait, en fait, d’un canular !

La seule certitude que nous avons, c’est qu’un jeune nous a appelés à deux reprises aux dates et heures citées.

le site buzzfeed.com a mené l’enquête et ne reconnaît effectivement aucun profil décrit par le Refuge parmi les 7 personnes ayant été piégées :
– Mika, 43 ans, travaille dans une caisse de retraite;
– Sandra, une femme;
– Antoine, a témoigné sur jeanmarcmorandini.com et a démenti avoir contacté Le Refuge;
– Daniel, semble plus âgé, habite Nanterre;
– Mathieu, maçon;
– Kevin, 26 ans, a témoigné sur jeanmarcmorandini.com et a démenti avoir contacté Le Refuge;
– Jean, travaille dans le chantier et connaissait le canular avant d’appeler. (canular dans le canular)

L’association pourrait porter plainte contre X pour faire la lumière sur l’identité de la personne.

30 mai 2017
H2O, société de production de Cyril Hanouna, dépose 3 plaintes :
– contre X pour « dénonciation calomnieuse », adressée au tribunal de grande instance de Montpellier,
– contre X pour « diffusion de fausses nouvelles », adressée au tribunal de grande instance de Paris,
– contre Nicolas Noguier, président de l’association Le Refuge, pour diffamation.

Par ces plaintes, l’avocat Stéphane Hasbanian dit vouloir « établir la vérité sur l’existence ou non d’une prétendue victime du canular » de Cyril Hanouna.

Ce n’est pas la première fois que Le Refuge se retrouve dans la tourmente. En 2014, une enquête publiée sur Rue89 montrait les coulisses gênantes de l’association : Jeunes mis à la porte, bénévole condamné pour abus sexuels sur mineurs, conditions d’hébergement insalubres…

L’association était aussi accusée d’avoir menti à propos de la mort d’un de ses anciens pensionnaires en prétendant qu’il s’était suicidé après le rejet par ses parents de son homosexualité. De très nombreux médias avaient repris la théorie de Nicolas Noguier. Quelques jours plus tard, après l’autopsie, le vice-procureur d’Albertville avait pourtant retenu la thèse de l’accident. L’association, qui avait attaqué Rue89 en justice pour diffamation, avait été déboutée. (David Perrotin, journaliste)

Quoiqu’il en soit, toute cette affaire sur Le Refuge détourne l’attention sur les faits de départ et Cyril Hanouna est presque oublié dans ce déferlement de fausses informations, et de canulars en cascade.


Partagez avec vos amis !Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Comment (1)

Leave a comment